GDA Sidi Amor

Le GDA Sidi Amor c’est d’abord un lieu, une histoire, qui débute à flanc de montagne, non loin de Tunis. Une colline inspirée, de forêt et d’âpres garrigues brûlées par le soleil d’été et glacées par les froidures d’hiver d’où émanent paix et sérénité loin des fracas du monde. Un groupe de jeunes aventuriers et leurs mentors vont créer et donner naissance à une utopie dans le djebel. Peu à peu vont émerger leurs projets, aussi innovants que de construire avec de la terre, de récupérer des déchets de carrières pour en tailler des œuvres d’art, de planter des rosiers dans une forêt, de purifier l’eau usée de la ville pour reverdir la paille jaunie des champs d’oliviers ; en un mot transformer les nuisances en ressources, redonner vie et valeur à ce qui est déprécié. Là, des hommes et des femmes plantent les fondations d’une entreprise sociale où la réalité rejoint peu à peu la fiction.

Historique

Engagée en 2006 par un petit groupe de riverains, sous l’impulsion du Dr Taieb Ben Miled, l’initiative, à l’origine du GDA Sidi Amor, avait pour objectif la mise en valeur de terrains agroforestiers abandonnés. Sur le plan foncier, ces terrains hérités et/ou récemment achetés par le groupe, totalisent une superficie d’environ 7 hectares.

D’emblée, l’initiative s’est étendue à l’ensemble du site Sidi Amor, identifié comme un site naturel remarquable et digne d’un projet citoyen de conservation et de développement. Dans ce cadre, plusieurs démarches furent entreprises auprès des autorités de tutelle et des correspondances leur furent adressées.

En 2010, les services du Ministère de l’Agriculture (CRDA Ariana et Direction des Forêts) ont conseillé au groupe de se constituer en GDA. Il s’agit d’un cadre associatif original qui permet aux riverains de bénéficier d’un cadre légal de travail collectif ; mais également de gérer et valoriser les ressources naturelles de leur terroir. Le périmètre d’intervention du groupe pouvait s’étendre ainsi, à l’ensemble du site et plus particulièrement à son espace forestier d’environ 120 hectares dans le cadre d’une convention de cogestion forestière (En cours de formalisation).

Dès la constitution en GDA (Journal Officiel, mars 2010), le projet du GDA Sidi Amor a été présenté aux autorités de tutelle (Ministère de l’Intérieur, Ministère de l’Agriculture), comme un projet de valorisation des ressources dans un cadre de développement intégré et durable, faisant de la conservation de la nature un « tremplin » pour de multiples actions de formation et de développement.

GDA Sidi Amor

Il y a 20 produits.

Affichage 1-20 de 20 article(s)